Archive pour the ‘Certificat énergétique’ Category

Le jargon utilisé dans un certificat énergétique

Voici une définition des termes utilisés dans les certificats énergétiques :

Bâtiment résidentiel existant : Bâtiment ou partie de bâtiment destiné au logement individuel ou collectif avec
occupation permanente ou temporaire et dont la date d’introduction de la première demande de permis d’urbanisme
est antérieure au 1er mai 2010.

Energie primaire : Energie issue d’une ressource naturelle d’origine fossile (charbon, pétrole, gaz, uranium) ou
renouvelable et transformée en énergie utilisable pour couvrir les besoins énergétiques du bâtiment.

Consommation totale d’énergie primaire : Consommation d’énergie totale du bâtiment, exprimée en énergie primaire
(kWh/an) établie sur base d’une occupation, d’un climat intérieur et de conditions climatiques standardisés.
Le climat intérieur standardisé suppose (Lire la suite…)

Certificat énergétique : savez-vous ce que c’est ?

Certificat énergétique d'une maison 4 façades

Certificat énergétique d'une maison 4 façades

Même si on en parle de plus en plus, peut-être ne savez-vous ce qu’est un certificat énergétique. Il se compose de plusieurs pages dont seulement la première donne les caractéristiques de votre maison.

Voici en détail les différentes données : (Lire la suite…)

Quel label allez-vous obtenir ?

C’est un peu comme si on passait un examen à l’école. Les propriétaires pensent tous avoir réussi mais au final certains sont déçus. Et vous quel label allez-vous obtenir lors pour votre certificat énergétique ?

Lors d’un de mes derniers certificats, je pensais bien détenir le meilleur de tous ceux que j’avais déjà fait.


Pourquoi ?

Et bien tout simplement parce que je suis tombé sur une maison très bien isolée comme je n’avais pas encore rencontré.

isolation en polystyrène expansé au plafond du vide ventilé

isolation en polystyrène expansé au plafond du vide ventilé

L’isolation était la suivante :
- 15 cm de laine minérale dans les plafonds,
- 13 cm dans les murs (ossatures bois)
- 10 cm de polystyrène expansé au plafond du vide ventilé.

Il y avait également un système de ventilation par extraction mécanique (type C pour les initiés).

Seulement un point était très négatif : le système de chauffage.

C’était un chauffage électrique à accumulation au rez et des petits convecteurs électriques dans les pièces à l’étage.

Au final, je n’ai obtenu qu’un label D malgré la très bonne isolation. Les indices sur le certificat étaient d’ailleurs très bon en ce qui concerne les parois de la maison.

Pour ce qui était du système de production de chaleur et d’eau chaude, tout deux à l’électricité, c’était la note la plus mauvaise.

En conclusion : éviter tout ce qui est électrique car cela influence négativement votre certificat énergétique.

Les nouvelles normes de construction vont d’ailleurs dans ce sens là : diminution au maximum de tout ce qui est consommation électrique pour atteindre le niveau de consommation énergétique  imposé par la Région wallonne.

Mauvais certificat énergétique : que dois-je faire ?

Contrairement au certificat électrique, si vous obtenez un mauvais certificat énergétique lors de la vente de votre maison, vous n’êtes pas obligé d’améliorer énergétiquement votre maison.

Cependant, ce mauvais certificat vous fera prendre conscience qu’il devient important de penser différemment pour votre prochaine habitation. Si vous réalisez des travaux d’isolation ou de modification du système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire, vous avez tout intérêt à réfléchir pour le faire.

Il existe un expert dans ce domaine qui pourra vous conseiller de manière efficace et pas chère (voir gratuit) grâce aux primes de la Région wallonne, des provinces et des réductions fiscales : c’est l’auditeur énergétique PAE.

Le coût d’un audit énergétique revient entre 0 à 150 euros maximum (en moyenne), déductions faites des aides de l’Etat et des primes.

Pourquoi s’en priver quand on sait que ses conseils vous permettront d’optimiser votre rénovation.

Plus d’info sur Votre-audit-energetique.be

Si vous n’avez aucun document pour le certificateur…

Cela peut arriver que vous ne possédiez pas de document pouvant justifier de la composition de vos parois ou bien sur le système de chauffage. Rassurez-vous, il y a quand même moyen de valoriser les points positifs de votre habitation mais cela sera plus difficile.

En l’absence de preuves acceptables, le certificateur ne peut donc pas attester de la présence d’isolant dans votre mur par exemple. Sauf si vous faites un trou à plusieurs endroits pour lui montrer. En effet, l’expert qui certifiera votre habitation peut et doit prendre en compte tout ce qu’il voit. Il fera des photos de ce qu’il a constaté sur place et ces preuves prises in-situ seront gardées dans son dossier en cas de contrôle par la Région wallonne.

Une autre possibilité est que, parfois, en visitant les combles de la maison, on peut apercevoir la composition des murs. Pour le sol, cela se passe généralement dans la cage d’escalier qui mène à la cave.

Personnellement, il m’est déjà arrivé de pouvoir constater de l’isolant grâce à une petite trappe technique située dans le mur comme sur cette photo ci-dessous :

Présence d'un isolant dans le mur

Présence d'un isolant dans le mur

En toiture, c’est beaucoup plus facile. Généralement, il y a une ou plusieurs trappes d’accès aux combles de l’habitation. Cela permet de visualiser directement s’il y a de l’isolant présent et de mesurer ainsi son épaisseur.

Attention toutefois de ne pas céder à la facilité. Des preuves sous forme de document sont parfois bien nécessaires car il n’est pas toujours possible de visualiser la composition des parois. Cela évite de devoir faire des tests destructifs.

Certificat énergétique : report pour une grosse partie des maisons à janvier 2011.

La Région wallonne vient d’annoncer, sur son site web, vendredi soir (27/05/10) le report du certificat énergétique obligatoire pour toutes les maisons dont la date de demande du permis d’urbanisme initiale est antérieure au 1er décembre 1996. Toutes ces maisons devront avoir un certificat lors de la signature du compromis de vente seulement à partir du 31 décembre 2010.

Il reste un certificat obligatoire pour tous les compromis signés à partir du 1er juin 2010 pour les maisons dont la date de la demande de permis d’urbanisme initiale est compris entre le 1er décembre 1996 et le 1er mai 2010.

Pour toutes ces maisons, il faut absolument un certificat énergétique sous peine d’amende administrative.

Source information : http://energie.wallonie.be/fr/notaires-agents-immobiliers.html?IDC=7209

A noter qu’il y a prolongation de la validité des audits énergétiques valant certificat jusqu’au 31 décembre 2010.

Quels bâtiments sont concernés par la certification énergétique obligatoire au 1er juin 2010 ?

Ca y est , c’est parti ! A partir du 1er juin 2010, il faudra un certificat énergétique pour vendre son habitation.

Mais qui est concerné par ce certificat obligatoire ?

Tout d’abord, la mesure va s’appliquer aux ventes de maisons. Donc tous les propriétaires de maison unifamiliale devront réaliser un certificat énergétique qui devra être réalisé au plus tard lors du compromis de vente.

Le certificat énergétique consiste à réaliser une cartographie énergétique de l’habitation, c’est-à-dire qu’il mettra en avant les points forts et les points faibles de l’habitation au niveau de son enveloppe extérieure (isolation), de son système de production de chaleur, de son système de production d’eau chaude, du système de ventilation ainsi que les éventuelles systèmes supplémentaires comme la climatisation et les panneaux solaires.

Combien va coûter un certificat énergétique ? (Lire la suite…)